Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

défi 166 (le pluriel des mots) croqueurs de mots

Publié le 16 Mai 2016 par marie chevalier dans défis cdm

Défi 166 (croqueurs de mots )

Des couples de mots dont l’un n’est pas le féminin de l’autre et vice versa.
A vous de les utiliser à votre gré en vers en prose ou les deux à la fois…

L’étrange destin de Josy

Vétue d’un caban,

Josy se dirigea vers sa cabane

Sortit de son sac, les horaires de train

Et se dépêcha pour ne pas être à la traine.

Elle se déshabilla à la hâte, enfila ses bas

Qui pour elle était la base

Du raffinement.

Elle trempa une serviette dans une bassine

Se rinça les mains et jeta l’eau dans le bassin.

Puis tendant les bras

Elle sauta et fit quelques brasses

Pour se dégourdir.

Mais Josy était une jeune fille

Dont la vie ne tenait qu’à un fil

Car …………………….

Aussi légère qu’une noix,

Elle se noya….

commentaires

réflexion

Publié le 12 Mai 2016 par marie chevalier

Réflexion

Un petit instant d’incertitude

Je ne me retrouve plus

J’ai perdu mes habitudes

Je ne sais même pas où je suis

C’est mieux pour toi

M’a-t-on dit…

Qu’en savent-ils ?

Je ne sais plus où je suis

Je devais habiter quelque part ?

Rassurez-moi ?

Si je suis ici c’est un fichu hasard non ?

Je ne vais pas rester

A trainer mes savates dans les couloirs

Alors que dehors est ma vraie vie !

Si ? Je dois rester ?

Je ne suis plus apte dites-vous ?

Apte à quoi faire ? Vivre ?

Vous devez avoir raison

Mais ramenez-moi à ma maison,

Je serai sage et juré,

Je ne tomberai plus dans la rue.

Je m’éteindrai doucement

Promis. Vous ne me croyez pas ?

Alors allez -vous -en

…….

commentaires

Pas de chance

Publié le 9 Mai 2016 par marie chevalier

Pas de chance

PAS DE CHANCE

[b]Je vous présente un roman que certains d’entres vous ont connu sous le titre “des vies saccagées” dès sa parution en 2013 .


il est visible là:


http://www.lulu.com/shop/marie-chevalier/pas-de-chance/paperback/product-22667767.html


ou à mon adresse mail si vous le voulez dédicacé.


Ceci est la dernière version de mon roman « des vies saccagées ».


En effet, j’ai réécris, du moins complété ce qui paraissait à plusieurs lecteurs un peu trop sec et un peu trop reportage.


J’ai donc fait en sorte d’étoffer les personnages, de mieux les décrire, mais l’histoire reste celle-ci-dessous:


Je raconte la vie de plusieurs femmes depuis les années 1900 à nos jours :


leurs souffrances, leurs joies, leur dure vie, la guerre, la misère...


Elles auraient pu être mes grands-mères ou mes tantes ou ma mère.
[/b]

commentaires

défi 165 (croqueurs de mots) ce que l'on aime ...

Publié le 2 Mai 2016 par marie chevalier dans défis croqueurs de mots

Défi 165 En 30 lignes maxi, dites à quelqu’un que vous aimez .. quelque chose …

Et comme unique contrainte, mentionner le nom d’une fleur.

Pour toi

Quand tu liras cette lettre, je serai partie. Mais je me souviens…

Je t’ai rencontré un soir de réveillon du jour de l’An.

J’errais seule et suis entrée dans un café du Boulevard Saint-Michel.

J’ai commandé un café, puis un second puis finalement une bière.

Une heure s’était écoulée et personne n’était entré. La solitude m’angoissait allais-je passer cette nuit de lumière seule, accoudée au comptoir comme une ivrogne en manque ?

Et tu es entré, en fait vous étiez trois. Je t’ai regardé et tout de suite j’ai su que je t’attentais.

Deux heures plus tard, nous étions installés confortablement dans un cinéma et tu venais de m’embrasser.

Te souviens-tu de tes paroles ? Non bien sûr tu m’as dit : tes lèvres sentent bon, un mélange de lilas et de muguet.

J’ai éclaté de rire et depuis dix années je vis à tes côtés. Cela s’appelle le coup de foudre qui dure encore et qui …

Mes lèvres ont toujours le même parfum de fleur et j’aime toujours autant tes baisers.

Sais-tu mon ange que dans une semaine c’est le Nouvel An? Que dirais-tu d’une petite sortie en amoureux. Nous irions boire un verre au Fénelon comme il y a dix ans et ensuite voir un film, celui qui te plaira. Qu’en dis-tu ?

Tu ne réponds pas. Je n’aime pas tes silences. Ils sont devenus ta seconde nature.
C’est vrai j’avais oublié : les réveillons se passent chez ta mère depuis toujours, sauf celui où nous nous sommes rencontrés.

Comme le hasard fait bien les choses. Je ne discute plus c’est d’accord, nous irons chez ta mère ou mieux, si nous changions, si au contraire, nous l’invitions ici ? Non ? Je vois à ton regard las que mon idée n’était pas bonne et bien je vais te dire quelque chose : retiens- bien ces paroles : Le soir du réveillon, je ne serai plus là. Tu feras ce que tu voudras.

Ah ! J’oubliais ! Le cadeau pour ta mère sera dans le placard de la chambre en haut à droite. Ne l’oublie surtout pas ! Tu la connais si elle n’a pas ses chocolats noirs comme tous les ans le 31 Décembre, elle fera une crise et vous plombera l’ambiance.

Je ne te dis pas à demain car je serai loin. Prends soin de toi…

commentaires