Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #recueil de poésie

mon treizième recueil de  poésie libre 

encore des petites histoires, des souvenirs, de la douceur, de  la peine, de la tendresse tout ce qui fait que l'on avance dans une vie. des  petits  bonheurs, des grandes, peines  ou le contraire  peu  importe  le temps  passe....

 

 

un petit  poème  trouvé  dans ce recueil :

 

 

Elle était si belle

 

Elle était si belle

Qu’il n’osait la toucher

Elle était si belle

Qu’il voulait l’épouser

Mais elle était amoureuse !

Pas de lui hélas …

D’un gars pas classe

Qui lui faisait tourner la tête

 

Elle était si belle

Qu’il ne vit qu’une solution

Pour qu’elle lui revienne

Du moins pour qu’elle vienne

Habiter dans sa maison

Il ne vit qu’un moyen

De la garder

Toujours près de lui

En la défigurant…

Ainsi personne

Ne lui prendra le trésor

Qu’il ne montrera

Plus jamais

                                                                                Même la nuit

 

 

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

Défi 198 croqueurs de mots

"Surprise de janvier"

Imaginez que l'année commence en vous surprenant, racontez comment vous réagissez.

 

Petit incident sans conséquence

 

Je venais de  passer  un agréable réveillon du jour de  l’An avec deux amis que j’avais retrouvés sur internet.

Nous nous étions rencontrés une fois et avions décidé, puisque nous étions tous les trois libres pour des raisons différentes, de  passer  ce dernier jour de  l’année ensemble entre potes.

Jacky et Théo étaient frères et  ils ne s’étaient jamais quittés. L’un était veuf, l’autre  divorcé et moi j’étais  … célibataire.

Cette soirée se passa  merveilleusement  bien, nous avons ri, ressassé des souvenirs, reparlé de nos amours d’adolescents et  surtout nous avons  beaucoup bu, trop bien sûr et aucun de nous ne  pouvait  prendre le  volant sans  risque.

 — Pas grave, proposa Théo, on va dormir  chez  Véro.

— Qui est Véro ? Demandai-je la voix un peu  pâteuse.

— Son ex, me répondit Jacky. Charmante,  et elle habite  à deux  pas d’ici.

— Ce serait une bonne idée car  franchement  prendre  la route  à cette heure-ci avec tous les  ivrognes qui ne savent pas conduire  ça craint, nous dit Théo hilare, alors d’accord on va chez Véro ?  Sauf que ce qui n’était pas  prévu c’est  que Véro n’était pas chez elle.
 

—Pas grave  insista Théo j’ai gardé les clés de  l’appartement, je lui arrose ses fleurs quand elle  n’est  pas là et  je  donne  à manger à son chien.

Effectivement ce fut un jeu d’enfant. Nous entrâmes sans faire trop de bruit dans  l’appartement et comme nous avions bien bu, il nous prit une   forte  envie d’aller aux toilettes.

Ce fut Théo qui y alla  le premier et Jacky  en second. 

Quand ce fut mon tour, Théo me  prévint : fais gaffe le chien dort dans son panier.

—  Et alors ? 

— Et alors ? Il est gentil mais fais quand  même attention à toi, il ne te connait pas du tout. 

Je rentrai dans la salle de bains  et ils m’enfermèrent, je les entendais rire de leur  bonne  blague.  Il va en faire une tête quand il va se retrouver  nez-à nez  avec  Black.

Effectivement  j’entendis  comme un rugissement  derrière  moi et du fond d’un renfoncement sortit  un énorme chien, genre  boxer baveux. Il vint vers moi en grognant.

Les autres pouffaient toujours. Mais j’avais l’impression qu’ils s’éloignaient. Et quand  j’entendis ronfler, je compris qu’ils venaient de se  vautrer  sur le canapé et s’étaient endormis.

Sauf qu’ils  n’avaient  pas tourné la clé et que j’étais donc  prisonnier dans cette salle de  bains avec un gros chien qui ne semblait pas apprécier d’être dérangé  dans son sommeil. Je lui parlai doucement et  même poussai  l’audace jusqu’à le caresser. Il ne bougea pas, mais ne cessa pas de me regarder.

J’eus  beau tambouriner, appeler, ils ne se réveillèrent pas assommés d’alcool.  Et  puis  le sommeil me  gagna  moi aussi.  Je  me couchai sur le tapis de  bains et  là un truc dément qui, dans l’état où je me trouvais,  ressembla  à un cauchemar : le chien vient se  blottir contre moi en grognant  mais cette  fois de  plaisir.

Ils nous  retrouvèrent  à l’aube  quand  l’un des deux se réveilla, un peu la tête  dans le seau et se rappelant que  je devais  être quelque  part.

En fait  quand je  m’en souviens aujourd’hui,  je trouve que c’était une bonne entrée dans l’année  nouvelle, un souvenir  à raconter  un autre  soir de  « bombance », car nous nous sommes  promis de nous revoir et de se faire  « une bonne bouffe ». …

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires