Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

dans le tableau ci-dessous trois thèmes au choix et pour chacun des thèmes deux titres pour vos écrits 

THEMES

TITRE 1

 TITRE 2

Passé

Hier à Hyères ou ailleurs

Poussière d'hier

Présent

Sauf-conduit pour aujourd'hui

 Aujourd'hui inédit

Futur

Demain à deux mains

Demain en sous-main

A vous de choisir un thème et un des deux titres proposés et d'imaginer le texte adapté au titre retenu. Si aucun des titres ne vous inspirait vous pouvez juste écrire sur le thème de votre choix. 

 

Demain en sous-main

 

Demain j’irai voir le directeur de ma banque et je lui demanderai un prêt de 1000 euros pour m’acheter un vélo électrique dans un magasin  très connu qui ne vend que des articles de sport.

Le problème est que cette banque a supprimé tous mes moyens de paiement et  que le directeur, qui en fait est un ancien amant me connait bien. Je suis sûre qu’il acceptera de m’aider.

Il faut non seulement qu’il obtienne mon prêt et ça,  je lui fais confiance c’est quand  même  lui le patron, mais surtout il va  être obligé de faire cela en sous-main car  je n’ai aucun papier d’identité. On m’a tout volé lorsque je me suis retrouvée  dans la rue après avoir été jetée de la boite de nuit où j’ennuyais  parait-il les clients.

Bon je ne vais pas revenir sur la vie d’avant. Maintenant c’est terminé, je me range et  je veux vivre honnêtement. J’ai trouvé un petit boulot chez une  couturière du quartier et elle est d’accord  pour  me prendre à l’essai mais  elle a bien précisé qu’il fallait que je fasse mes preuves. Autrement dit, elle va  me  payer en espèces mais pas avant que ma période d’essai soit terminée, c’est-à-dire dans quinze jours. Or, j’habite dans un foyer à cinq kilomètres, d’où l’intérêt de me procurer un vélo. Comme  elle vit en haut d’une côte je veux un vélo électrique.

Voilà vous savez tout.

Je n’ai plus qu’à croiser les doigts  pour qu’Arnaud se souvienne de  notre  petite aventure et accepte de  me  prêter mille euros. Pour lui ce n’est rien mais  pour  moi c’est mon avenir qui est en jeu.

Je me pose la question si tout ce que je veux faire est  légal. Enfin je suis droite dans mes bottes sur ce coup-là, les deux responsables seront  le banquier et l’employeur. Ils n’ont  pas  le droit ni l’un ni l’autre de me donner de l’argent liquide. Mais bon, promis  je ne  le dirai à personne. Ce n’est pas mon intérêt car moi aussi je vais  payer mon vélo en sous-main. Sinon il y a bien quelqu’un qui se demanderait comment j’ai fait alors que je n’ai pas de compte en banque.  

Donc, tout va bien. Le seul qui  peut avoir des états d’âme c’est Arnaud mais j’ai quelques souvenirs et quelques vidéos qui le décideront très vite, surtout qu’il vient de se marier !

J’ai hâte d’être à demain.

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

Ecrire en prose ou en vers sur ou à partir, d'une partie visible de votre tête (oreille, front, menton, bouche, joue, cheveux, ou crâne si chauve) ou d'une partie du corps humain (la main, le pied, le coude ou le genou, le nez ou l'épaule…)

Avec prudence et la décence joyeuse coutumière des croqueurs de mots

 

L’homme de Dieu

 

Je suis un homme connu, respecté et je pense, aimé.

Mes concitoyens admirent mon élégance et surtout le port altier qui me donne l’air d’un prince, disent-ils.

Effectivement j’ai la tête bien faite. Bien dégagée des épaules par un long cou qui me donne cet air  sûr de moi et disons le mot : altier.

Le haut de mon crâne se dégarnit mais là encore avec élégance. Mes cheveux toujours lisses et brillants car j’en prends soin, sont ma  parure.  Nous les hommes avons peu de moyens de se farder, se maquiller et notre seule parure est la nature et les soins que nous apportons à nos cheveux. 

Je suis blond doré, presque roux.  Mes amies en sont jalouses.

… Tu as une chevelure Jean-Yves que les femmes t’envient… Modestement je leur fais remarquer que  je commence  à avoir une tonsure. A cela elles répondent : c’est ce qui fait  votre charme !

Vous vous rendez compte ? Du charme dans une tonsure. Il est vrai que cela  apporte une sérénité d’homme d’église et ce n’est pas pour me déplaire car en fait  vous ne  l’avez peut-être pas deviné, mais je suis le curé de la  paroisse.

Le beau curé aux cheveux d’or, me nomment mes fidèles vieilles dames du village.

Vous allez me dire que la vanité et  l’orgueil sont des  péchés  mais  pourquoi  renier ce que la  nature a créé ? Ne sommes- nous  pas d’abord et avant tout des hommes de Dieu alors si ma beauté naturelle, surtout la couleur de mes cheveux  peuvent amener des fidèles à la  messe  pourquoi pas ? 

Je suis très fier de moi et de mon élégance et ce  n’est pas  l’évêque qui va dire le contraire  lui qui est chauve comme un œuf, et me jalouse depuis toujours !

Je vous laisse, ils  m’attendent :

— Mes chers paroissiens bla bla bla….

A travers les vitraux la chevelure flamboyante de l’abbé  passant par toutes les couleurs, est une véritable beauté ! il a raison d’en être fier !

 

Voir les commentaires