Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #jeudi en poésie

Pour ce 1er jeudi poésie : 24/02/2022

le Franc qui a précédé l’Euro, de ce que ça vous évoque comme monnaie,

symbole, souvenir. Soyez francs!

 

L’Arnaque

 

J’avais l’habitude pour des raisons personnelles

De prendre des taxis régulièrement à Paris.

J’avais l’habitude de laisser une certaine somme

Que j’appelais « pourboire »

On en donnait partout, au poissonnier, au boucher

Et serveurs dans les cafés et restaurants

Et naturellement aux chauffeurs de taxi

Je calculais pour laisser environ 10/15 pour cent

Les courses étant d’environ 25/30 FRANCS.

Un jour nous passâmes à l’Euro….

Je n’ose vous dire le mal que j’ai eu

En fouillant désespérément dans mon porte-monnaie

A calculer ce fichu pourboire.

Alors souvent j’y allais d’un euro voire deux

Comme je le faisais avec les francs.
Il faut dire également que les prix au compteur

Avaient eux aussi flambé, les chauffeurs

Profitant de l’occasion pour augmenter les prix

Alors  j’ai pris le  parti de ne régler qu’avec ma carte bleue

Et de ce jour personne n’a plus eu de pourboires

Je ne suis même pas gênée car tout le monde

A profité de ce passage inutile à l’euro

Les serveurs des bars le disaient sans vergogne

Leurs pourboires avaient été multipliés par six !

Comme ce n’était pas le cas de mes revenus

Je n’ai pas honte d’avoir abandonné cette habitude

Cette tradition, qui somme tout ne servait

Qu’à faire plaisir. Mais franchement

Notre société est-elle maintenant

Prévue pour faire plaisir ?

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

 Vous dressez le portrait d’un Valentin célèbre en y incluant une anecdote inventée

 

Mon Valentin

 

Le Valentin que je connais est dans tous mes rêves. Il est beau, il est grand, il est brun et quand ses bras m’entourent, j’ai vingt ans.

Le Valentin que je connais n’aime que moi, certaines jalousent notre bonheur et nous envient. Elles voudraient tellement qu’il les remarque, mais non, il ne voit que moi.

Le Valentin que je connais a deux enfants qui lui ressemblent et qui m’adorent.

Le Valentin que je connais ne me frappe jamais, ne m’insulte pas, ne me crie jamais dessus, me respecte et m’aime.

Le Valentin que je connais n’est pas l’homme que tous les bien-pensants méprisent car : il n’est pas dans le moule, c’est un anarchiste, il ne respecte pas les institutions, etc

Le Valentin que je connais est un doux rêve, un beau fantasme quand je veux m’évader de mon quotidien.

Le Valentin que je connais, n’existe pas mais il est si présent dans mes pensées que je finis par croire qu’il est là quelque part et qu’un jour je le rencontrerai et serai sa Valentine au moins l’espace d’un soir…

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog