Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

jeudis en poésie: rétrospective

Publié le 26 Janvier 2012 par marie chevalier dans jeudi en poésie

thème  rétrospective ou rétroviseur

 

Je suis heureux

 

Je  me souviens en fermant les  yeux

Tout ce qui dans  ma vie

A fabriqué des moments heureux.

Je me revois quand  j’étais petit.

J’avais cinq ans, et  déjà rêveur,

Je m’asseyais sur les genoux de ma mère

Qui  en me caressant les chevaux

Récitait une  prière.

Non pas  un Avé religieux,

Mais une  prière  païenne

Qui demandait aux hommes

D’être généreux et pacifistes.

Puis  j’ai eu douze ans,  heureux

Et  inconscient,

Vivant l’amour de ma mère

Comme un don du ciel.

Mais surtout j’avais l’amour d’Isabelle !

 

Enfin j’ai eu vingt ans, triste et seul,

Je me suis embarqué sur un bateau

Pourquoi ?  Pour fuir le drame

Qui se jouait dans ma famille :

Ma mère  avait adopté une  petite fille

Je n’allais plus sur ses genoux,

Il n’y en avait que pour elle !

Et  le comble, j’avais fait fuir Isabelle,

Par mon caractère intolérant.

 

Maintenant j’ai quarante ans

Je n’ai plus de  maman,

Je n’ai plus d’Isabelle

Mais j’ai une femme, Justine

Et un gamin : Sébastien

Je fais une  prière  païenne

Pour que les hommes

Soient  généreux et  pacifistes.

La roue tourne,

 Mais  le passé demeure

Dans mon cœur.

 

MC 01/2012

 

 

commentaires

defi 73 "AUTOPORTRAIT"

Publié le 23 Janvier 2012 par marie chevalier

Défi n°73

 " Autoportrait "

Ecrivez votre autoportrait actuel (physique et moral)

Dans un lieu qui vous ressemble

Comme si l'on "vous" observait de l'extérieur ou

Comme si vous "vous" rencontriez pour la première fois..

Donnez nous envie de "vous" connaitre plus avant ou pas ?

Vous pouvez employer

L’auto-satisfaction, l'auto-dérision, l'auto-critique, l'auto-défense,

l'auto-cuiseur, ou l'autoroute...

Vous écrirez un texte sous la forme qui vous plaira

A vos pinceaux en poils ou en plumes !

 

  PAS DE SURPRISE

Je suis  une femme  tout  à fait ordinaire, ni belle  ni moche  mais surtout  j’ai un sens de  la répartie qui fait peur.

Tout  le monde s’accorde  à dire que  je suis agressive, directive, que  je veux toujours avoir raison et c’est vrai. Pourquoi annoncerais-je que  je suis d’accord, alors que cela  est faux ?

Ah ! Oui, forcément j’ai  une qualité  mise en avant assez souvent : ma franchise.

Je ne dis  pas : tu devrais  faire ceci ou cela, je dis : moi je ferais ceci ou cela. Ça  ne convient  pas toujours,  je dois  l’avouer, mais  l’important n’est-il pas d’être bien d’abord avec soi-même ? Et de ce côté cela  ne va  pas trop mal merci.

Je pourrais  aussi dire que  je suis  mignonne et bien faite. Que  nenni, je l’ai sûrement été mais je n’aime  pas  me vanter, je veux  que les autres  le reconnaissent et  mieux  me  le disent. 

Surtout  les  hommes,  que demandent-ils ? Une femme  objet ?  Pas  moi ! Une femme  douce et aimante ?  Pas  moi ! Une femme  qui peut  parler  politique et  les mettre  en infériorité sur  ce si charmant sujet ?  Là c’est  moi ! Une femme  qui peut  parler sexe sans rougir ? Là encore c’est  moi. Une femme  qui sait  faire  beaucoup de travaux « d’hommes » ? Là encore et encore c’est  moi.

Alors  certains diront que  je  suis prétentieuse.

Oui je  le suis, la  meilleure façon d’être  servie n’est-elle  pas de commencer  par soi-même ?

commentaires

jeudis en poésie "par la fenêtre ou Fenêtre"

Publié le 19 Janvier 2012 par marie chevalier dans jeudi en poésie

Par la fenêtre ouverte

 

Par la fenêtre ouverte,

Je vois  les oiseaux voleter

Par la fenêtre ouverte,

Je souris  à ma voisine

Par la fenêtre ouverte,

 Les senteurs de mon jardin

Effleurent mes narines 

Par la  fenêtre ouverte,

Je guette  le  passage du facteur

Par  la fenêtre ouverte,

Je regarde l’horloge du clocher

Par  la fenêtre ouverte,

Je m’éloigne dans mes rêves.

J’aimerais tant te voir arriver …

De ma fenêtre ouverte 

commentaires

defi 72 (croqueurs de mots)

Publié le 9 Janvier 2012 par marie chevalier dans défis d'écriture

Vous écrivez une lettre d'amour délirante ou romantique, ou les deux à la fois, à votre boucher(e), votre boulanger(e), à votre curé (sans "e"), à votre facteur (trice), votre crémier(e), et que sais-je encore ....à qui vous voulez ...

Dans cette lettre (pas trop longue), vous introduisez 14 mots (dans l'ordre, de préférence) d'une chanson que vous connaissez tous :

" Ne me quitte pas " ; voici les mots :

 

Oublier- s'enfuit- malentendus- cœur - couvrir- domaine -amour - mort - feu- blé- rouge -ombre- chien- quitte.

 

Monsieur  l’abbé,

Toute ma vie qui n’est  pas très longue j’ai rêvé que j’aimais un curé et bien c’est  fait : je t’aime ! Je ne puis  t’oublier depuis que tu  es venu  à la maison.

Mais  je sens que je t’agace et que ton attention en lisant cette  lettre,  s’enfuit  et  va faire place à l’irritation. Je sais, il s’agit de malentendus, il n’était pas prévu que tu nous  rendes  visite.

Tu as mis mon cœur en désordre. Tu venais chercher mon père  pour t’aider à couvrir une  partie du toit de  la sacristie qui prenait l’eau. Tu savais que c’était son  domaine  puisqu’il était couvreur n’est-ce pas ? Alors mon amour est  né quand je t’ai aperçu : un coup de foudre, tu y crois  j’espère ?

Et puis vous avez parlé de  la mort de ce pauvre Albert et j’ai pleuré. Tu m’as souri et  j’ai senti le feu me monter aux joues.  Tu as caressé mes  cheveux et tu m’as murmuré : ils sentent bon comme le  blé. Cette fois je suis devenue toute rouge d’émotion et je me suis mise à trembler.  Une ombre est passée sur ton visage comme si tu voulais oublier ce que tu venais de me dire.

Moi, machinalement,  complètement  hypnotisée par ton regard, je caressais mon chien, l’air bête sans doute.

Tu secouas la tête et me tourna le dos.  Tu allais  partir  sans  même me dire au revoir alors  j’ai crié :

Pierre !!! Ne  me quitte pas !!!

Trop tard. Tu n’étais plus là.

Je t’en prie,  je t’aime….

Signé

La rosière du village 

 

 

commentaires