Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

Chère Arlette est un roman choral composé de lettres de plusieurs des personnages de la trilogie Les Filles de Caleb à leur auteure, Arlette Cousture.  Pouvez- vous imaginez qu’un personnage fictif rencontré à travers un roman ou un film vous écrive ? A moins que ce soit vous qui ayez quelque chose à lui dire ?

Dans le défi du lundi, présentez- nous ce personnage, sa lettre ou la vôtre.

 

Chère Cendrillon

Nous ne nous connaissons  pas  mais je voudrais quand  même vous dire que ce n’est pas normal de vous laisser marcher sur les pieds de la sorte. Est-ce que vous vous rendez compte que votre  belle-mère et vos demi-sœurs vous  prennent  pour leur bonne ? 

Vous êtes toujours gentille  et elles en profitent. Je vais vous donner quelques conseils :

D’abord vestimentaires ; vous  êtes  sale comme un peigne ! C’est  presque normal que les autres  vous  repoussent. Vous leur faites honte.  Alors d’abord commencez  par vous habiller. Je sais vous allez  me répondre que vous n’avez  rien à vous mettre ! Allons donc vous  êtes  habile de vos mains alors  prenez une robe de  votre belle-mère, une de ses nombreuses qu’elle ne  porte plus. Mettez- la  à votre taille et hop !

 De plus  lavez-vous ! Faites votre toilette ! Je vous en prie  vous sentez  si mauvais à 10 mètres  à la ronde !  Vous  verrez quand  vos cheveux brilleront que votre visage sera  lisse et propre et bien c’est certain leur attitude changera.  Je sais là encore vous allez  me dire que vous ne  me croyez  pas. Mais alors  pourquoi allez-vous croire  cette satanée fée qui va vous raconter des  sottises et  vous  faire croire elle,  qu’un prince va  vous remarquer  mais  même  pas en rêve  ma pauvre Cendrillon !

 Vous sentez trop mauvais ! Alors faites donc  ce que je vous suggère et  n’écoutez  pas cette sorcière.  Dans la  vie  ma brave demoiselle il n’y a  pas de  miracle. Pauvre  vous  êtes  pauvre vous resterez  mais au moins  soyez  une  pauvre  propre et qui sent autre chose que  le vieux bouc. D’accord ?  Je compte sur  vous.

Je me suis  permise de vous  bousculer un peu mais c’est  pour votre bien, vous n’en doutez  pas n’est-ce pas ?   Au fait avez-vous  l’adresse de votre prince, je cherche moi-même un galant homme  pour m’accompagner  un bout de chemin

Donnant donnant  ma chère,  je vous aide  à être belle et  vous me  prêtez votre  prince !

Je vous embrasse affectueusement comme une maman  le ferait

Bien à  vous  

Une fan du 21 ème siècle

 

Voir les commentaires