Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

La chute

Publié le 30 Décembre 2014 par Marie Chevalier

La chute

Un jour de printemps
Hervé, tomba sur les fesses
En essayant d’arracher une motte de chiendent.
Surpris par le choc,
Il resta à terre un moment et murmura :
Belle journée de printemps ? Mon cul !
Les ans sont là et c’est fichu !
Je vais mourir là.
Heureusement, il put se relever
Et il n’y eut pas de séquelles.
Il continua à faire son jardin
Mais maintenant il s’agenouillait.

Manquerait plus que cette fois,
Ce soit ma tête qui l’importe !
Manger la poussière, pouah !
Tant qu’à faire de me foutre par terre
Je préférerais encore que ce soit
Sur mon derrière !
Car ma tête me sert à penser…

commentaires

Pas facile de trouver les mots - Le blog de Marie Chevalier

Publié le 19 Décembre 2014 par Marie Chevalier

commentaires

défi 134 (croqueurs de mots) Cha alors...

Publié le 1 Décembre 2014 par marie chevalier dans défis cdm

défi 134 (croqueurs de mots) Cha alors...

Défi 134 (croqueurs de mots)

Cha vous dit un « chat alors... » d'après photo... oui ? Yes !

Je vous propose en tant que cap'taine 134

« Quinzaine du 24 novembre au 7 décembre 2014 »

Un « chat alors... » en thème du lundi défi, le premier décembre !!

A savoir, le choix entre trois photos à légender, clic droit et emportez !!

Poème, prose, acrostiche, etc... à votre guise, qu'on se le dise !

Possession

Depuis des jours, lové sous la table

Le chat surveillait ce stylo bleu et blanc.

Il avait tout essayé :

Le faire tomber avec sa patte,

Se soulever et le prendre dans la gueule.

Rien à faire ! Cette chose était hantée !

Elle fuyait et semblait s’’accrocher à cette feuille

De papier blanc.

Un jour, plus adroit que d’habitude

Plus décidé aussi sans doute,

Il le fit tomber sur la moquette moelleuse.

Il sauta dessus, le cramponna avec ses pattes

Et l’oeil aux aguets le tint serré

Contre lui.

Il feula doucement en fixant l’intrus

Qui s’avançait vers lui

S’il avait pu parler il aurait dit :

Il n’est pas né celui qui me le prendra !

Il est maintenant à moi !

I

commentaires