Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Articles avec #mes poemes catégorie

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

 

                                                                                                  A cause de moi

 

A cause de moi

Les oiseaux ne chantent plus

A cause de moi

Les merles ne sifflent plus

A cause de moi

Les tourterelles

Ne roucoulent plus

A cause de moi

Les insectes ne volent plus

A cause de moi

Les abeilles se meurent

A cause de moi

Il n’y a plus de fleurs

A cause de moi

La terre ne respire plus

Je suis l’assassin

Je suis le meurtrier

Je suis …

Le…pesticide.

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

 

Le long fleuve tranquille

 

Il est grand

Pas mal de sa personne 

De beaux yeux clairs

Il sait trouver les mots

Et enfin elle pose

Sa valise de tourments

Et de douleurs  cachées

Elle part pour un long

Voyage à deux

Sur le même chemin

Et de joie  simple

 En plaisir simple. 

Elle savoure enfin

Ce que veut dire 

Etre bien.

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

Quand tu n’es pas là

 

Quand tu n’es pas là

J’ai un vide au cœur

Je suis indécise,

Perdue sans toi

Je ne fais rien

Envie de  me bouger

Pourtant,

Mais je m’assoie

Et j’attends

J’attends ton sourire

J’attends tes mains

J’attends tes mots

J’attends

Je t’attends…

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

 

La vie passe

 

Autrefois  j’aimais rire

Autrefois  je n’aimais pas le vin

Maintenant j’aime sourire

Et j’aime aussi le bon vin

La vie passe et change

La vie passe et nous change

Ce que nous croyions

Notre amour du bien,

Notre  haine du mal,

S’emmêlent parfois

Pour ne faire qu’un

La  haine du mauvais

Nous tenaille toujours autant

Mais le bien n’est plus

‑Ou peut-être a-t-il cessé ?­-

D’être notre priorité.

Autrefois j’aimais rire

Aujourd’hui ne pas pleurer

Est déjà un exploit.

La vie passe et tout change.

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

 

Il fait froid, le ciel est plombé

 

Plus de feuilles aux arbres,

Peu d’oiseaux dans le ciel

Ils se cachent, ils se protègent.

Tout est dénudé, la nature dort.

Il fait froid, le ciel est plombé

C’est pourtant fêtes

De tous côtés s’allument les guirlandes,

Les magasins regorgent de nourriture

Que l’on ne trouve pas d’habitude

C’est beau, ça brille….

Mais il fait froid et le ciel est plombé

Alors Jeannot, allongé sur le sol

Dans une couverture trouée,

Pense que c’est encore et encore

Une nuit pourrie, une nuit inutile

Il a froid, le ciel est toujours plombé

Mais voilà que quelques gouttes

Viennent terminer le décor !

Oh que ça brille les guirlandes !

La couverture se mouille

Ses yeux aussi…..

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

 

N’est-il pas vrai ?

 

Novembre : Les feuilles tombent 

Le ciel se  met en veille

Le soleil flemmarde 

La  lune sort plus souvent.

 

 Le  premier  on fête nos saints 

Le deux on fête nos morts

Le troisième  jeudi du mois

 On boit le beaujolais nouveau

Il faut se requinquer 

N’est-il pas vrai ? 

 

Le onze on fait une  minute de silence

Pour nos anciens tués dans les tranchées

Il faut  se rappeler  du passé

N’est-il pas vrai ?

 

Et  en même temps…

 

On sort les chocolats dans les  magasins

On inonde  les réseaux sociaux

De boules, de  sapins de bûches,

On parle dinde, foie gras

Mais une  petite  pensée 

Pour les  restos du cœur  

On aide notre  prochain,

N’est-il pas vrai ? 

 

Mais alors que nous reste-il

Pour décembre ? 

Eh bien moi je le sais 

On nous parlera du blanc…..

Et très vite de  la galette des rois 

Et on se  préparera  gentiment

Pour  Pâques 

Il faut penser à tout

N’est-il pas vrai ? 

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

Déchirure

 

Une tristesse sans nom

Lui serre le cœur

Et la ferait pleurer

Si elle ne disait pas : NON !!

A la sensiblerie et à l’émotion.

Il est  parti ?  Pour longtemps ?

Peu importe la durée !

Elle est en manque :

En manque de ses mots,

En manque de ses mains,

En manque de ses  yeux,

En manque de  lui,

Tout simplement.

S’il revient ?

Plus rien ne sera comme avant :

Brisure, cassure, rupture,

Rancune, douleur, ressentiments,

Il va falloir bien du talent

Pour faire semblant

De ne l’avoir jamais connu

De ne l’avoir jamais aimé.

MC

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

Il y a un âge….

Il y a un âge où certains plaisirs

Nous sont refusés

Oh ! je vois à quoi vous pensez !

Eh ! bien non !

Simplement vous ne pouvez plus

Adopter un petit chaton ou un petit chiot :

Vous n’y pensez pas ! A votre âge ?

Mais que deviendra-t-il si vous disparaissez ?

S’insurgent les amis, la famille

Aucun ne nous dit :

Ne vous inquiétez pas,

Nous nous en occuperons,

Mais vous avez le temps d’y penser,

Allons vivez maintenant,

Ce que vous avez envie de vivre !

Alors effectivement on n’adopte pas

On reste seuls en attendant

Sur la valise du temps

Que la mort vienne nous chercher

Demain ? Dans 4 ans ? Dans 20 ans ?

Peut-être aurions-nous eu le temps

De rendre un animal heureux ?

Nous ne le saurons jamais.

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

Le cauchemar de mon chien

Le ciel s’obscurcissait et je me sentais mal

Mon chien à mes pieds respirait fort

Nous n’étions pas bien, ni lui ni moi

Pourquoi cette frayeur qui lui faisait frémir l’échine

Et à moi, me déchirait le cœur ?

Que craignions-nous là tous les deux

Sur la terrasse de notre petite maison ?

Un bruit soudain le fit se lever en gémissant

Et la queue entre les pattes

Il se faufila vers la porte de la cuisine

Arthur ! Reviens ici tout de suite !

J’avais beau crier, il ne venait pas

Il n’avait jamais obéi, agaçant à la fin !

Je rentrai dans la maison prête

A le sermonner quand je le trouvai

Couché sur le flanc et cherchant l’air à respirer.

Devant lui se tenait une chose étrange

En me voyant, elle parla sans se retourner :

J’emmène votre chien chez moi

Nous avons toutes les races mais

Nous en voulons plus encore

Nous voulons que notre planète

Soit gouvernée par des chiens

Vous comprenez ?

Non !!! Laissez mon chien tranquille !

Et là, je reçus une gifle

Qui m’envoya à l’autre bout de la pièce

Je tombai, à moitié évanouie

Et j’entendis comme un bruit de voiture

Très loin très loin… Des portières

Puis des voix..

Venez c’est par là venez vite !

Elle a tué son chien

Elle est folle à lier ça fait des mois

Que l’on porte plainte

Mais tout le monde s’en fiche !

Et à ce moment -là je me levai hagarde…

Mon chien était vautré, endormi

Sous la table de jardin

Quand je le sifflais il se leva d’un bond

Et vint vers moi me raconter

Son cauchemar.

Il avait rêvé qu’une chose bizarre

Voulait l’emmener ?

C’est dingue non ?

MC 020415

Voir les commentaires

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

Détrônons le Roi !

Chaque année qui se termine

Emporte avec elle nos joies

Mais aussi nos peines et nos déceptions.

Qu’importe , il faut y croire …

Alors redressons la tête et avançons

Vers celle qui nous tend les bras !

Qui sait ? Peut-être celle-la

Sera meilleure que l’autre ?

Mais ???

Meilleure en quoi ? Demande

L’affamé dans les rues ?

Meilleure en quoi ?Demandent les bébés

Qui crèvent de faim autre part

Meilleure en quoi ? Demandent les femmes

Violées, battues, lapidées ou. ..tuées

Meilleure en quoi ? Demande la vieille dame

Qui va entrer dans une maison

Car son fils ne peut plus la garder.

Meilleure en quoi ? Demande l’adolescent

Qui ne trouve pas de boulot.

Meilleure en quoi ? demande la mère

Dont le fils est en prison pour vol.

Meilleure en quoi ? Demande le père

Au chômage depuis Noël.

Mais enfin que de pessimisme !

Que de noirceur !

Allons allons reprenons-nous !

Nous sommes maîtres de notre vie

Que diable !

Pourquoi laisserions-nous les événements

Prendre le pas sur notre joie de vivre ?

Il ne sera pas dit qu’à l’aube

De cette nouvelle année,

Nous n’avons plus d’espoir !

Regardons les oiseaux,

Regardons le ciel

Regardons les enfants

Et sourions, la vie est belle

Même avec son chargement de misère

D’injustice,

Si nous le voulions…

Nous pourrions …

Si si, changer tout cela,

Si nous détrônions

Celui qui nous dirige,

Celui tout-puissant

Qui fait faire des horreurs

Qui fait mourir des gens,

Qui avance quoiqu’il écrase

Ce roi, c’est l’argent !

Brûlons-le au bûcher

Et refaisons cette société

Prostituée et à la botte de ce fric !

Ainsi nous reverrons sourire

Les femmes, les enfants,

Les chômeurs, les vieux.

Enfin nous serions tous heureux.

MC

Voir les commentaires

1 2 > >>