Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

défi 100"mots de tête" Croqueurs de mots

Publié le 15 Avril 2013 par marie chevalier dans mes textes divers

 

 

Trouvez trois  mots (maxi) de.... tête 

(ce peut-être un sentiment, un mot visuel, auditif, une sensation... Lié à la mémoire etc...

ou bien un mot lié à la tête dans des expressions courantes

 (ex: tête à queue, peloton de tête, tête de cochon, pâté de tête ou l'inverse etc...)

Bref trois mots (maxi) qui aient un lien direct ou lointain avec la tête

écrivez un texte court qui évoquera vos liens à ces trois mots

    sans  trop vous prendre la tête !

 Vous écrirez un texte sous la forme qui vous plaira

 

 

Je    n’ai plus  ma tête à moi !

 

Enfant, j’étais fragile.

Tout  me  touchait, me faisait mal.

Surtout  pour des histoires incroyables

Sans queue  ni tête.

Et puis  je devins adulte et mon père

Comme il n’avait plus assez d’ascendant sur moi

 Se contentait de hurler à tue-tête.

En attendant  je suis devenu un homme

Et  j’ai eu un coup de cœur  pour une femme

Une femme de tête  cela va de soi !

 

commentaires

défi 99 croqueur de mots : la cravate"

Publié le 1 Avril 2013 par marie chevalier dans mes textes divers

Défi 99 : "la cravate"

 

En quelques vers,

Vous parerez votre poisson d'avril d'une cravate

Et vous lui en expliquerez l'importance.

 

 

 

 

Il avait une si jolie prestance.

Il avait un joli prénom : Edgar.

C’est moi qui l’avais choisi.

Il n’était  pas une beauté.

Mais  je m’étais emmourachée de lui

Bien qu’il n’ait rien fait pour me séduire.

Pourtant  la première fois que je l’ai vu

Portant cet habit de lumière

Dans les tons  orangés

Je me suis sentie émue.

 

Mais  si je reste amoureuse de lui

Malgré sa chute de son bocal

Et  sa  perte de mémoire,

C’est à cause de  cette  cravate  jaune

Que je lui avais mise autour du cou

Un jour que je devenais folle.

 

Je voulais  l’étrangler, mais  il était si beau,

Ainsi vêtu et la cravate nageant dans l’eau

Au même  rythme que lui, quel tableau !

Je n’avais jamais vu un poisson  rouge

Avec une cravate  jaune,

Mais je peux vous affirmer

Que je ne l’oublierai jamais.

 

Vous  pouvez  me traiter de  débile

Mais  j’aimais mon poisson d’avril

Et sa cravate surtout,

Ah ? Je vous l’ai déjà dit ?

 

 

 

commentaires