Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

 

Voici un portrait à partir duquel vous raconterez une anecdote,

Vous devez impérativement utiliser les verbes suivants. Barguigner, renauder, vermiller, écuisser, musser.

 

Le gentil grand-père.

 

Chaque fois que Sonia allait chez sa grand-mère, elle restait plusieurs minutes devant un portrait accroché dans le couloir.  Depuis sa petite enfance, elle entendait parler de cet homme, un saint, disait Maria, sa femme.

Mais Sonia avait entendu sa mère dire que ce père était autoritaire et il fallait l’entendre renauder pour tout et rien.  Un de ses amis avait eu plus de chance que lui sur le marché et avait fait une bonne affaire ? Aussitôt il essayait de barguigner pour l’avoir à un prix moindre. C’était son caractère mais à côté de cela tous ceux qui l’avaient connu vantait son courage : il fallait le voir écuisser sans relâche jusqu’à la tombée de la nuit quand un vieux pommier faisait de l’ombre à son atelier. Sa plus grande joie était d’emmener son fils dans la forêt. Là, il n’avait de cesse d’apercevoir le vieux sanglier solitaire vermiller la terre jusqu’à trouver quelques truffes. Quand il les avait, il partait en courant musser sa provision dans un trou connu de lui seul.

Mais cet homme un peu bourru, pouvait avec délicatesse prendre son petit-fils dans les bras, lui donner le biberon ou mieux, terminer l’ouvrage de tricot de la grand-mère qui ne voyait plus grand-chose.  Il était douceur et attention. C’est d’ailleurs dans ces moments privilégiés, qu’un peintre, ami de la famille avait fait ce portrait si touchant.

Sonia ne se lassait pas de voir son fils dans les bras du papy dormant si sereinement bercé par le doux bruit des aiguilles à tricoter.  Quel beau souvenir !  Ce tableau, a une vraie valeur familiale et personne ne voudra jamais s’en séparer.

 

 

Commenter cet article
M
Comme quoi, l'être humain est à double facette... Il est préférable de modérer à son sujet les affirmations, quelles qu'elles soient; ce pépé tricoteur en est une preuve. Les Cabardouche vous remercient, Marie, pour votre leçon d'ouverture d'esprit et votre participation au défi.
Répondre
M
merci c'est toujours un plaisir pour moi de participer en toute simplicité à ces défis amicaux bises
M
Très belle histoire émouvante. Merci Marie et belle semaine.
Répondre
M
merci à toi Martine bises
N
Un grand bravo pour cette jolie histoire où tu as réussi à glisser des mots difficiles à caser ! Bises
Répondre
M
coucou Nic merci pour ta visite bisous
Z
Il y a des hommes qui ont beaucoup de sensibilité avec les petits. C'était le cas de mon beau frère qui après sa nuit de boulot, gardait ma fille aînée avec sa fille de deux ans plus jeune. Bien brave le tonton Nonoche.<br /> Bises et bon début de semaine Marie
Répondre
M
oui Zaza il y a heureusement des hommes bien..bises
S
Bravo Marie ! Pas facile du tout cette fois-ci de placer tous ces mots dans un texte cohérent. Tu as réussi haut la main et en plus, il est joliment écrit et attendrissant. Merci ma belle pour cet exploit bien agréable !
Répondre
M
merci Sapho pour ta fidélité bisous

Articles récents

Hébergé par Overblog