Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

defi 89 (croqueurs de mots)

Publié le 5 Novembre 2012 par marie chevalier

 

Défi 89 (croqueurs de mots) un  petit lieu

 

C'est un petit lieu qui ne paye pas de mine (un banc publique, une ruelle, une place, un arrêt de bus, etc...), un endroit qui ne vaut pas le détour sauf pour vous. Décrivez ce lieu et racontez pourquoi il vous plaît (ou déplaît) autant...

 

Le calvaire

 

Le souvenir que j’avais de ce calvaire  était enfoui au fond de moi et  je pensais souvent : si seulement  je pouvais le revoir. Et puis un jour, la chance aidant, je fus invitée par une amie qui avait acheté une résidence secondaire  dans un village très  proche de celui où s’élançait vers le ciel MON calvaire.

 Il était en bordure de route, et surtout  semblait veiller sur ce  petit village enfoui  au fond de champs immenses. Une route, enfin un chemin recouvert de pierres concassées, descendait vers l’Eglise en pente douce et  j’arrêtais ma voiture avant de m’engager.
Je voulais voir, moi aussi,  ce que voyait celui qui était tout là-haut  dressé sur une croix en pierre et lui-même taillé dans le même  matériau.

Cette croix était posée sur un très grand socle, que des  enfants avaient colorié avec des dessins de toutes formes. Je repérais surtout des fleurs et des arbres.

Quatre  platanes couvaient ce calvaire et surtout cachaient aux regards  des autres, les amoureux qui venaient s’y blottir.
Enlacés ou main dans  la  main, là n’était pas le  problème  mais que l’on était bien à l’ombre des regards pointus des commères du village. Car tout naturellement, j’eus mon tour de  calvaire ! Comme les autres je tombais amoureuse et suis venue aussi cacher  mon bonheur d’adolescente ici.
Parfois même, je venais seule. Dans ces  moments-  là, je  pleurais  car forcément  il y avait eu un chagrin d’amour dans  mon cœur et dans mes larmes (à seize ans c’est normal !).

Et puis les années ont  passé. J’ai grandi et  n’ai plus pleuré d’amour. La vieillesse m’a rattrapée et  je viens  encore  m’assoir sur ce socle décoré  par les enfants. On me dit qu’il n’y a  plus d’amoureux venant  chercher leur  premier  baiser.

Les  platanes ont été coupés. Il ne reste que leur tronc  seul, dénudé, vide.

Mais  le socle et la croix sont toujours là. Le Jésus crucifié veille toujours sur le village et  rassure les  vieilles dames qui viennent  prendre  un peu de soleil à ses  pieds car  plus rien ne  gêne sa traversée. il éclaire  le calvaire  qui sans ses arbres semble une  pierre comme les autres  perdue  au milieu de nulle part.

Cela  n’est rien. Je suis sortie  de ma  voiture, fais quelques  pas et  me suis assise. Mes souvenirs  m’ont ravagé le cœur d’émotion. Mais que cela est bon d’avoir un endroit  où se poser  simplement  pour rien, parce que nous y sommes  bien … et  pour  nous souvenir …

                                                                                Fin

 

 

 

 

Commenter cet article

Hauteclaire 03/12/2012 20:30


Bonsoir Marie,


je n'avais pas lu ce texte, il est fort beau ... La nostalgie étreint les coeurs, est-il toujours bon de revenir ?Je lis que c'est assez imaginaire, mais on s'y croit...


Des bisous à toi

marie chevalier 03/12/2012 20:54



merci en tous cas de l'avoir lu et bonne soirée à toi



M'mamzelle Jeanne 19/11/2012 17:05


Bonsoir Marie ! Je suis heureuse de venir te faire un coucou, et d'avoir pu lire ton superbe texte de souvenirs au pied du calvaire. La jeunesse s'éloigne il est vrai, mais les souvenirs sont
restés vivaces.


Au plaisir de te lire encore. Je te souhaite une belle soirée.


Bises de Jeanne

marie chevalier 19/11/2012 17:12



je te remercie Jeanne et t'embrasse  !  bonne soirée



Jeanne Fadosi 19/11/2012 11:03


coucou Marie, j'ai vu ta question sur le blog des croqueurs ... Je te donnes donc le lien pour le blog de Suzâme ainsi que celui où elle lance le défi n°90 


Et si tu abandonné l'idée de participer, vu ce petit problème, ce sera pour le prochain. bises et belle journée

marie chevalier 19/11/2012 11:15



non je vais  le faire  il sera un peu en retard  mais  je vais le faire i lme  plait bien ce défi !! merci à toi et  désolée  de ne  pas avoir trouvé
celui-ci ! j'ai vos textes  je vais aller leur rendre visite  l bonne journéeeee



Lenaïg 19/11/2012 10:58


Mais si, Marie, le défi n° 90 est bien visible dans le blog de l'ensemble des textes des Croqueurs. Alors, autre solution : viens sur ma page en cliquant sur mon nom ici, t tu verras qu'en bas de
page je cite Suzâme et je mets "clic !", tu cliques sur ce "clic l" et tu as la page de Suzâme qui explique ce qu'elle nous propose en défi ! Il faut aussi ne pas oublier d'actualiser son écran
régulièrement, par l'icône flèche adéquate en haut d'écran, mais il faut se faire expliquer cela par quelqu'un qui est à côté de toi et de ton ordi.


 


Et très joli texte sur ton calvaire, au fait ! Moment de souvenir et de présent mêlés émouvant, qui m'évoque un peu d'autres souvenirs à moi. J'aime cette idée du Christ crucifié qui, là, ne
souffre pas puisqu'il est devenu l'ami des gens qui viennent à son pied, qu'il fait partie du paysage !

marie chevalier 19/11/2012 11:14



oui je te  l'accorde, aujourd'hui je l'ai vu grrr  mais pas hier  par exemple ni avant  ! mais  cela  n'est pas grave, sauf que  j'espère avoir connaissance des
prochains. Cela dit  je vais quand  même  tenter  pour le  90 il sera un peu en retard mais  pas grave non plus   lol bises  à toi



Lenaïg 19/11/2012 09:20


Bonjour Marie. Le lien vers chez Suzâme :


http://suzame-ecriture.over-blog.com/article-communaute-croqueurs-de-mots-defi-90-un-mot-pour-un-autre-112342464.html


Et si tu cliques sur le nom de la communauté des Croqueurs de mots, tu as tous les textes de la communauté, et bien sûr tous ceux des défis !


A bientôt !

marie chevalier 19/11/2012 09:53



ah zut j'y suis allée plusieurs fois dont  hier  et je n'ai rien trouvé? que le  89 !!!  bon tant pis  j'espère que le 91 parviendra jusqu'à moi  en tous
cas  merci à toi  et bonne journée  bises



enriqueta 06/11/2012 12:52


Un petit merci à tous les croqueurs sur mon blog avec la liste des participants.

marie chevalier 06/11/2012 13:03



ce fut un plaisir de participer ! bonne journée  à toi



Dominique 06/11/2012 08:51


Bonjour Marie,


J'ai trouvé ton calvaire émouvant (C'est bien normal pour un calvaire d'émouvoir) mais pas simplement pour cela, car ton histoire est attendrissante et,  poser ses pas dans les empreintes  de ceux que l'on a laissés à seize ans, n'est pas chose permise à tout le monde.
Je comprends ton émotion.


Bises


Dominique

marie chevalier 06/11/2012 09:29



Oui et puis tu sais on voit les lieux avec d'autres yeux en prenant de  l'âge, maintenant il ne me rappelle plus que des souvenirs  mais je l'aime bien !! bises  à toi et bonne
journée



ABC 05/11/2012 21:47


J'aime cette idée de se poser pour rien, car ce rien, n'est pas si rien que cela et les souvenirs remontent et le lieu est de plus en plus important au cœur !!!

marie chevalier 05/11/2012 22:57



merci de ce commentaire. En effet dans les souvenirs rien n'est anodin bonne nuit à toi



enriqueta 05/11/2012 20:38


Un émouvant voyage dans le temps, en pays d'Amour. Merci pour cette belle participation.

marie chevalier 05/11/2012 22:58



merci à toi d'avoir pris le temps de  le lire  bonne  nuit  bises



Jeanne Fadosi 05/11/2012 11:59


un bien beau texte, tout en émotion et souvenirs. Un lieu estropié, sans avoir perdu toute sa magie ...


bises et belle journée

marie chevalier 05/11/2012 13:09



merci Jeanne  et bonne journée à toi bises



Nicole 05/11/2012 09:28


Superbe texte, Marie, plein d'émotion contenue, de douceur et de nostalgie. Il parle à la fois du passé et du présent avec subtilité. Bravo ! Plein de bises pour toi !

marie chevalier 05/11/2012 11:26



Merci Nicole, ce calvaire existe mais  je n'y suis plus allée depuis des année  (sourire) bises à toi et bonne journée