Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

defi 72 (croqueurs de mots)

Publié le 9 Janvier 2012 par marie chevalier in défis d'écriture

Vous écrivez une lettre d'amour délirante ou romantique, ou les deux à la fois, à votre boucher(e), votre boulanger(e), à votre curé (sans "e"), à votre facteur (trice), votre crémier(e), et que sais-je encore ....à qui vous voulez ...

Dans cette lettre (pas trop longue), vous introduisez 14 mots (dans l'ordre, de préférence) d'une chanson que vous connaissez tous :

" Ne me quitte pas " ; voici les mots :

 

Oublier- s'enfuit- malentendus- cœur - couvrir- domaine -amour - mort - feu- blé- rouge -ombre- chien- quitte.

 

Monsieur  l’abbé,

Toute ma vie qui n’est  pas très longue j’ai rêvé que j’aimais un curé et bien c’est  fait : je t’aime ! Je ne puis  t’oublier depuis que tu  es venu  à la maison.

Mais  je sens que je t’agace et que ton attention en lisant cette  lettre,  s’enfuit  et  va faire place à l’irritation. Je sais, il s’agit de malentendus, il n’était pas prévu que tu nous  rendes  visite.

Tu as mis mon cœur en désordre. Tu venais chercher mon père  pour t’aider à couvrir une  partie du toit de  la sacristie qui prenait l’eau. Tu savais que c’était son  domaine  puisqu’il était couvreur n’est-ce pas ? Alors mon amour est  né quand je t’ai aperçu : un coup de foudre, tu y crois  j’espère ?

Et puis vous avez parlé de  la mort de ce pauvre Albert et j’ai pleuré. Tu m’as souri et  j’ai senti le feu me monter aux joues.  Tu as caressé mes  cheveux et tu m’as murmuré : ils sentent bon comme le  blé. Cette fois je suis devenue toute rouge d’émotion et je me suis mise à trembler.  Une ombre est passée sur ton visage comme si tu voulais oublier ce que tu venais de me dire.

Moi, machinalement,  complètement  hypnotisée par ton regard, je caressais mon chien, l’air bête sans doute.

Tu secouas la tête et me tourna le dos.  Tu allais  partir  sans  même me dire au revoir alors  j’ai crié :

Pierre !!! Ne  me quitte pas !!!

Trop tard. Tu n’étais plus là.

Je t’en prie,  je t’aime….

Signé

La rosière du village 

 

 

Commenter cet article

enriqueta 11/01/2012 13:10


Devriendra-t-elle la "bonne du curé"?

marie chevalier 11/01/2012 13:39



chut  ne  le répète pas mais c'était son rêve le  plus secret  !! rires!! merci de ton passage  bonne journée!



mansfield 09/01/2012 21:01


Bien tourné, on a envie de rire, de se moquer d'elle mais pas trop...

marie chevalier 09/01/2012 22:05



non pas trop la  pauvre!  rires!! merci de ton passage  Marie



ABC 09/01/2012 17:23


Ah les amours impossibles !!!!

marie chevalier 09/01/2012 17:50



ce sont  les plus douloureuses   merci à toi 



harmonie37 09/01/2012 15:32


Ah l'amour, l'amour !!!!


Il fait couler bien des encres et aujourd'hui bien plus encore.


Et que d'amour extravagant !!!!


 


Un très bel écrit.

marie chevalier 09/01/2012 17:50



merci à toi Harmonie  bises



Jeanne Fadosi 09/01/2012 15:11


un défi bien exécuté Ah ces rosières aguicheuses ...


bises et belle journée

marie chevalier 09/01/2012 15:28



merci Jeanne  et bonne  journée  à toi  bises 


 



M'moizelle Jeanne 09/01/2012 12:59


Pôvre Abbé... ses voeux de chasteté ont été mis à l'épreuve! Il faut toujours se méfier des rosières qui ont le feu qui monte aux joues...


J'aime beaucoup cette histoire... qui me rappelle des situations semblables !


Bisous de Jeanne

marie chevalier 09/01/2012 14:06



merci je me suis amusée avec ce texte, le thème 72 m'a vraiment bien plu ! bises 



Nicole 09/01/2012 12:17


Je reconnais là ton goût du challenge et ton sens de l'humour

marie chevalier 09/01/2012 14:06






 je dois avouer que  je me suis retrouvée dans mon élément  dans ce jeu  bises  à toi Nicole 



Nicole 09/01/2012 10:11


Savoureux, Marie ! Ta verve 2012 commence bien l'année ! Bisous.

marie chevalier 09/01/2012 11:47



rires!! Merci Nicole, en fait j'aime bien écrire aussi avec des amis,  sans concours  simplement comme cela  sur un thème défini soit, mais  sans autre contrainte que
d'être  soi-même. Et puis ce sont quand  même des  registres très divers et c'est agréable de se dire: vais-je  m'en sortir  cette  fois  !! bises  à toi
et merci de ton passage.