Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

défi 61 (croqueurs de mots)

Publié le 8 Août 2011 par marie chevalier in défis d'écriture

 

DEFI 61

 On évoquera :

Soit les préparatifs d'un voyage, Soit le retour de voyage, Sur le thème de la valise

(Ou paquetage, ou sac à dos, ou bagages, ou les mains dans les poches si vous savez voyager très léger !).

Chacun s'exécutera selon son inspiration : par écrit, en prose, en vers, en chanson ou bien en dessin ou en photo !

On pourra bien sûr combiner texte et illustration(s), ou juste écrire, ou juste montrer !

***

 

SACS CADEAUX

 

 

 

  Sandrine ?

— Oui Maman ?

  Tu avais bien dit que tu prenais ton petit poste de radio et les K7 ?

— Oui je les ai pris, bien sûr, je te les ai mis dans ton sac rouge, le moyen, pas celui à roulettes, tu sais le cadeau que tu as reçu en commandant  ta robe longue.
— Je n’ai pas non plus  ma robe  longue…
Sandrine s’énervait. Cela  faisait deux mois qu’elle avait réussi enfin à louer un studio au bord de la mer, à mille kilomètres, à Argelès-Plage exactement et voilà que sa mère commençait  à geindre.

 

Elles  n’avaient pas encore ouvert les  placards que ça commençait ! Et dire qu’il y en avait pour un mois. Mais pourquoi avoir loué  pour une si longue durée ! Elle se le reprochait déjà !

 

Sandrine avait  la quarantaine, divorcée et Françoise, sa  mère  presque soixante ans, veuve. Toutes les deux travaillaient dans la  même entreprise et avaient eu beaucoup de mal à avoir les  mêmes dates de vacances. Quand enfin elles furent acceptées, quand enfin après de difficiles  recherches  sur internet pour trouver une location décente en plein mois d’Aout, il fallait que sa  mère trouve  le  moyen de l’ennuyer avec ce  poste de radio !

 

— Bon, ne t’énerve pas  maman, donne-moi ton sac que  je regarde, puisque tu ne n’as  pas encore ouvert.

— Appelle-moi idiote, je en suis  pas folle  quand même, maniaque, je te  l’accorde, mais si je te demande ce  poste, c’est que je ne  l’ai pas trouvé ailleurs.

— Puisque je te dis  dans le sac  moyen, Maman ! répondit Sandrine vraiment très énervée.

 

Fâchée, sa mère se réfugia dans la salle de bains et commença à installer ses  produits de toilette et de beauté.

 

Sandrine, pendant ce temps essayait d’ouvrir  le fermoir de ce fichu sac rouge. Elle pestait, ces cadeaux bon marché  offerts ne devraient pas exister, ils ne valent  rien la  plupart du temps, la  preuve celui-ci ne s’ouvre  pas !

— Maman !

— Qu’y a-t-il ?  Tu as retrouvé ?

— Ce sac  n’est  pas  le tien !

 

Elles firent  l’inventaire du sac et se regardèrent, gênées : que de  la lingerie sexy, rouge, noire, des guêpières, des nuisettes en satin, des strings, et surtout une enveloppe  au fond :

Pendant que tu m’attendras dans  la chambre, mon amour, essaie ces  petites choses  qui doivent t’aller  à merveille
Signé Daniel

 

— Mais comment as-tu fait pour te tromper de sac Maman ?  C’est  à l’aéroport que c’est arrivé ?  Dans  l’autocar ?  C’est insensé !

— Mais si je savais  ma fille !

 

Et soudain, Françoise se  mit  à rire, mais à rire, en essuyant  les  larmes  qui lui coulaient  le long des joues.

— Et ça te fait rire !

— Oh oui !! Tu imagines  la tête de cette dame quand elle va  ouvrir  mon sac ?

 

Et quand elle découvrira mes culottes  « ventres  plats » mes bas de contention, mes  soutiens-gorge ? qui s’ouvrent devant, et  surtout  mes  pyjamas  en coton  gratté à manches  longues ?  Et  si j’ajoute  mes  K7 « dix heures de gym sénior à faire tranquillement chez  soi »

 

Devant  l’hilarité de sa mère, Sandrine se détendit. — Tu as raison, il vaut mieux en rire  mais  IL n’empêche que dorénavant, tu éviteras de te servir  pour des longs  voyages de ces  maudits sacs identiques pour toutes  les clientes !

 

Elles descendirent voir la  mer, elles riaient encore.
Finalement ces vacances s’annonçaient  sous  le signe du rire, le  mois  passera  vite.

 

Fin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Tricôtine 09/08/2011 11:53



Bonjour Marie, hihi en effet la métamorphose de ladite dame au sac rouge risque de ne pas être au goût du prétendant !!!
de belles lignes à dévorer chez toi avec des smiles à gagner !!



marie chevalier 09/08/2011 12:54






 merci à toi  !!!



Julien 09/08/2011 10:12



Situation caucasse!


 



marie chevalier 09/08/2011 12:53



certes! surtout pour le monsieur qui avait acheté  ces dessous  !! merci à toi d'être  passé. 



Lenaïg 08/08/2011 12:03



Marie, c'est trop marrant, cette échange de bagages, comme disent les jeunes ! Drôlement bien fait, un grand bravo, et bien fait aussi, tiens, pour l'allumeuse incendiaire ravageuse des coeurs
qui s'est retrouvée munie de culottes ventre plat et de bas de contention (et son heure d'ailleurs viendra ...), un peu de modestie ne lui aura pas nui, hi hi ! Merci beaucoup pour l'excellent
moment, bisous.






marie chevalier 08/08/2011 13:13



merci d'être  passé, eh  oui! nous sommes en pleine  période de vacances et  c'est  la cata  quand une histoire come cela arrive... surtout comme tu dis 
pour  l'allumeuse incendaire ravageuse" (rires!!)



Monelle 08/08/2011 11:15



C'est vrai que l'échange de bagages réservent parfois des surprises... mais le principal c'est que le sourire est revenu !!






marie chevalier 08/08/2011 13:11



oui il le fallait ce sont  les vacances  hein?   bises 



Nicole 08/08/2011 10:50



Une histoire-sourire, voilà qui est bien agréable à découvrir sous ta plume : merci Marie ! Bises pas tout à fait d'Argelès mais presque !!!



marie chevalier 08/08/2011 13:11



j'ai trouvé que  le lieu était séduisant  lol merci à toi  qui connait bien l'endroit   bises