Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

bonne fête Maman !

Publié le 27 Mai 2011 par marie chevalier in mes nouvelles

petit texte dédié  à toutes  les  Mamans:

 

 

 

BONNE FETE MAMAN

 

Dimanche c’est  la fête des  mères.  Tous les ans, c’est comme ça. Il n’y a  pas à revenir là-dessus, une fois  par an, on fête les  Mamans.

Partout, dans les  magasins, dans  les boutiques de  vêtements, dans  les chocolateries, même chez  les  marchands de  vaisselle, on fête  à grand renfort de  promos et de  pubs, les  Maman.

Ces dames, ce jour-là ont droit, qui au mieux,  à un petit dessin fait collectivement à l’école, il ne faut  pas  que nos valeurs se perdent n’est-ce  pas.  Elle est ravie : son petit  bout de chou a fait ce  petit présent de ses  mains, et  franchement, c’est sûrement celui qui aura  le plus de  valeur à ses  yeux.

A la  maison, c’est différent  le  papa donne  un billet  au fiston et  lui dit  doucement dans  l’oreille  pour que  Maman n’entende  pas : tiens c’est pour acheter  un truc  à ta  mère, je te fais confiance, tu te débrouilles très bien, prends-lui quelque chose  qui va  lui plaire  d’accord ?  

Et  puis  papa ne veut  pas  être de reste  et  magnanime il va  s’en mêler.  Là encore, deux solutions :

                        Il donne  deux billets  à Maman et  lui chuchote gentiment : tiens  ma chérie, achète-toi ce qui te fait  plaisir. En fait c’est ce qu’elle  préfère, ainsi elle  peut  au moins s’acheter quelque  chose dont elle a  vraiment envie.
 

                        L’autre solution : Papa achète  une friteuse électrique, ou une cafetière, ou pire  une cocotte-minute, fait  faire un paquet –cadeau et tout  fier  le jour J. va  le chercher dans  le garage, enfoui sous  les  tonnes de cochonneries entassées, il remonte et embrasse  Maman : tiens  ma chérie, je suis sûr que tu en rêvais, non ne  me remercie  pas  je sais que tu voulais changer  « la tienne »  depuis  longtemps. Car  il va de soi, bien entendu que  la  cocotte -minute  ou la  cafetière  sont  la  propriété exclusive de  Maman, il est vrai qu’il n’y a  qu’elle  qui s’en sert !

Pendant ces petites cachoteries  Maman, qui s’est  levée tôt le  matin sachant que ses  bambins et son mari,  la fêteront, s’est fait un joli brushing, a  mis sa  plus  jolie robe qui date de plusieurs années, mais dans laquelle elle se sent bien et  toute  enjouée, elle commence  à préparer  le repas familial.

Ben oui hein ! II ne faut quand  même  pas trop en demander, c’est  la fête des  Mamans d’accord, mais  le repas ne va  pas se faire tout seul et il faut bien qu’elle  récompense et  fasse  plaisir  à sa petite famille qui va sûrement  la gâter comme  les autres années.

Alors le visage enflammé  non pas par  la  joie, mais  par ce sacré four  qui fume depuis  deux ans qu’ils doivent  le changer,  son gigot d’agneau qui  commence  à brûler et sa  mousse au chocolat qui ne veut  pas gonfler  car  le chocolat devait avoir  atteint la date limite.
 

En tous cas  elle savoure déjà le  plaisir de ses enfants quand elle  leur présentera  les diverses petites crudités  faites avec amour taillées, ciselées, et réduites en petites figures  amusantes.

 Et  puis, une fois  n’est  pas coutume, elle accompagnera  les crevettes d’une  mayonnaise comme elle sait si bien faire  et  que toutes ses copines  envient.

Las, cette saloperie de  mayo ne veut  pas  monter, elle s’énerve, change de  main, prend  une autre fourchette, puis décide  de se servir du batteur. Toutes disent que c’est  mieux, alors !

Rien la  mayonnaise reste  à l’état de  sauce  liquide. Elle en pleurerait !

Elle  ne désespère  pas, elle tente d’en faire une autre : pareil ! La  poisse. Elle a  les  nerfs  là !

La  porte d’entrée  claque. Des  pas dans  le couloir : Maman, ça sent  le brûlé  jusque dans  le  jardin !!

— Merde c’est  mon gigot !

 

— Alors chérie, on s’énerve ?  Le jour de ta fête ?

Elle préfère ne  pas répondre. Son petit dernier  la regarde avec tellement d’amour dans  les  yeux tenant son petit flacon rempli d’haricots  secs de toutes  les couleurs et  prêt  à pleurer.

Elle se baisse vers  lui :

— Bonne fête  Maman !

— Merci mon trésor comme tu es gentil. 

L’ado, resté derrière, le casque du baladeur sur les oreilles se  balance et comme son père  lui fait un signe, il fouille dans sa  poche, sort  le billet  que son père  lui avait donné :

 — Bonne fête  M’man !

Papa s’énerve, il n’avait  pas  prévu ça, car comme  lui aussi avait été  pris  par le temps (il est vrai que  la fête  des  Mamans leur  tombe dessus aux  maris  et  ils  ne s’y attendent pas)

Donc Papa très gêné  sort  lui aussi un chèque de sa  poche :

— Tiens  ma chérie, achète-toi ce que tu voudras, désolé  mais  je n’ai vraiment  pas eu le temps de  m’en occuper.

Maman reste  droite, remercie sans  embrasser, s’excuse, monte dans  sa  chambre, pleure un bon coup,  change sa robe pour un vieux jean et  pull  et redescend.

Ils  l’accueillent  dans  la cuisine :

— Bonne fête  maman, qu’est-ce que tu es belle !  Dit  le  petit.

— Ouai ! T’es  top m’man !

— Oui ma  chérie tu es  la  plus belle. On déjeune  quand au fait ?  J’ai le temps de  passer  un coup de fil à Gérard ?

Maman sourit. Maman sourit toujours même  quand  elle en a  gros  sur  le cœur 

Venez, on passe  à table. Tu téléphoneras  plus tard d’accord ? 

  Fin

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Parisianne 27/05/2011 22:11



Caustique à souhait ! J'ai de la chance, c'est beaucoup plus simple chez nous
bises Marie et bon week-end malgré l'invasion de fête des mamans !
Anne



marie chevalier 28/05/2011 09:14



Oui Anne  c'est exagéré (quoique rires!!) bon WE à toi et  bisous  Marie