Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

Imaginons que nous ne sommes que vers la fin de septembre 2019.

Pour celles et ceux qui mesurent le temps en années scolaires, Elle vient de commencer et vous avez des rêves voire des projets plein la tête. Essayons de faire abstraction du vécu de ces deux dernières années pour écrire un texte de quelques lignes en prose ou en vers (libres ou pas) dans lequel nous nous projetons dans cet avenir proche. Rêvons un peu, beaucoup, passionnément !

 

Un rêve réalisé

 

Nous étions en septembre 2019 et depuis quatre années, ma femme refusait de prendre un chat, le nôtre étant parti de vieillesse en 2015. J’avais beau la supplier, lui dire combien cela me manquait, elle restait intraitable.

Des arguments, elle m’en trouvait chaque fois :

 J’ai trop souffert quand il est parti,

On voit que ce n’est pas toi qui l’a emmené se faire euthanasier,

 Nous en avons déjà eu trois, ça suffit maintenant je veux la paix,

 Je veux dormir tranquille sans être réveillée par une bestiole qui viendrait me lécher les cheveux à quatre heures du matin,

J’ai donné

Etc…

Et puis en ce matin triste et sombre du vingt et un septembre 2019, l’automne était à la porte et franchement je ne me sentais pas très bien : anxieux, stressé, les ans sans doute mais aussi cela faisait juste quatre ans jour pour jour que notre chat n’était plus.

Je buvais mon café debout devant la fenêtre, maudissant cette pluie qui n’en finissait pas quand ma femme me tapa sur l’épaule.

Je me retournai vivement et essuyai mes yeux pleins de larmes. Elle me regarda comme si elle me découvrait.
— Zut tu ne vas pas bien ? Moi qui avais une bonne nouvelle à t’annoncer !

— Dis toujours

— Demain nous allons au village voisin, une dame se sépare de ses chatons. Elle les donne et j’ai pensé que ce serait chouette de penser enfin à remplacer notre …

Rien ne pouvait me faire plus plaisir, je la pris dans mes bras et lui embrassai les cheveux. Elle rit gauchement en me disant : ah non tu ne vas t’y mettre toi aussi, le nouveau venu se chargera de me faire des baisers dans les cheveux !

Et c’est ainsi que cette décision prise en 2019 nous a sauvés de l’hébétude dans laquelle un certain virus nous a mis. Heureusement, ce petit chat réclamait des caresses, des jeux, et il était si mignon ! Nous passions notre temps à nous occuper de lui et le temps passait vite.

Mes amis disaient qu’ils étaient confinés chez eux, pour leur travail ou tout simplement parce qu’ils ne pouvaient pas se distraire. Mais nous ? nous étions pris à plein temps et cette petite boule de poils nous avait fait accepter le confinement à peu près correctement.

Nous pensons parfois que si nous n’avions pas eu cette « bestiole » nous nous serions fait suer !! et de plus mes angoisses et mon stress n’auraient fait que me rendre encore plus malade.

Merci ma femme pour ce cadeau.

 

 

Commenter cet article
M
Merci pour ta participation que j'ai appréciée. il a raison de rompre. Belle semaine
Répondre
A
Merci pour ton commentaire. Il m'a fallu plusieurs jours avant d'écrire ce texte. J'ai trouvé ce défi difficile aussi. Bises
Répondre
M
merci Andrée bisous
J
un texte bien émouvant et une adoption qui vous a gardé d'une morosité pendant cette année particulière.
Moi c'est un peu le contraire, un chien que j'ai été obligée de faire euthanasier fin décembre 2019 et un vieux chat et une vieille chienne qui l'ont cherché autant que moi pendant longtemps. merci pour ce texte plein de tendresse entre un mari et une femme et envers ce chaton bises
Répondre
M
merci Jeanne ton commentaire me touche beaucoup car je sais ce que c'est de perdre un compagnon à 4 pattes bises
A
j'apprécie beaucoup ton histoire. Quand Djinnie est morte le 25 mars, puis Durga le 1er avril, nous avions mal au coeur et ne souhaitions plus d'animaux, juste garder notre petite Griselle et puis, et puis, le 25 juillet nous avons rencontré Stella, vrai boule d'énergie ... et on ne s'ennuie pas.
Bises et bonne soirée
Répondre
M
oui Andrée on ne peut pas s'en passer on n'oublie pas les disparus mais on est de nouveau pris dans l'engrenage ! bises à toi
A
Histoire de chat dans laquelle la femme joue un rôle bien sympathique. Bises
Répondre
M
oui ces bêtes font partie intégrante de nos vies bonne fin de journée
M
Comme c'est bien vrai, un chat ou un chien, nous occupe beaucoup. Ils sont tellement plein d'amour aussi.
Beau récit. Bonne soirée. Bises
Répondre
M
merci à toi et de ta visite Meme Yoyo bisous
N
Une histoire tendre qu'on imagine volontiers inspirée du vécu. C'et joli, Marie. Bises.
Répondre
M
oui Nic cette fois je dois reconnaitre qu'il y a une part de vécu dans cette petite histoire (sourire) bisous
E
Il fallait juste laisser le temps au temps :-) plus que jamais ces deux dernières années, ces boules de poils ont pris une grande place !
Répondre
M
c'est vrai Eglantine les amoureux des chats en ont bien profité.
Z
Que ferions-nous sans les animaux de compagnie, c'est un beau cadeau de cette épousée.
Bises - Zaza - https://zazarambette.fr
Répondre
M
merci Zaza !bises
J
Je crois que je vais faire lire ce billet à mon mari. Je suis un peu dans la même situation mais inversée , j'aimerais tant retrouver le plaisir que m'a donné Babouche .
Comme tu verras mon défi lui rend hommage aussi .
Bonne journée
Bises
Répondre
M
je vais t'avouer quelque chose Jazzy en fait cette histoire ressemble à la mienne et en fait j'ai inversé les "acteurs" c'est moi qui étais en manque et je l'ai comblé mais il m'a fallu de la patience pour convaincre lol bisous à toi j'espère que tu auras la même chance
S
Une histoire vécue? Presque une prémonition ! Texte émouvant où le mot "bestiole" est utilisé avec tendresse. Par ta plume, les "agacements "des chats sont devenus des qualités et l'on y voit tout l'amour que tu leur portes. Bravo Marie !
Répondre
M
oui Sapho un peu une histoire vécue en fait sauf que j'ai inversé les rôles sourire bisous
M
Les animaux ont été d'un grand réconfort pendant le confinement. J'aime beaucoup ce texte, en plus j'adore les chats. Belle semaine
Répondre
M
merci Martine moi aussi une passion pour les chats bises

Articles récents

Hébergé par Overblog