Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

A partir d’une photo, ou d’un objet, d’une odeur, d’un lieu , elle nous demande de raconter en quelques lignes , un souvenir  bon, gai , ou triste, ou une anecdote de notre enfance , que cela a réveillé en nous .

Jeunesse heureuse.

Une petite salle louée pour le 14 juillet dans une vieille grange du village et nous voilà en petites robes légères, les bras nus et les ballerines aux pieds nous envolant comme des gamines que nous étions pour danser, flirter et qui sait tomber amoureuses. 

Le musicien, son accordéon dans les bras, et sa voix chaude nous fascinaient.  C’était à celle qu’il regarderait en premier quand nous entrions sur ce parquet ciré et posé pour accueillir nos jambes impatientes.

Le rouge aux joues, les yeux brillants on se tapait du coude et on riait comme des petites folles. Plutôt nous gloussions : il m’a regardée : non c’est moi, pas du tout c’est moi ! en fait il avait dû regarder tout le monde et avait souri de bonheur en voyant tous ces jeunes prêts à danser jusqu’au petit matin !

Parfois, l’une de nous trois, plus audacieuse, allait sur la petite estrade et lui demandait de jouer une chanson que nous aimions. Il acceptait toujours et dès les premières nous notes, nous lui hurlions merci, et commencions à nous défouler entre nous d’abord puis jouant les divas fatiguées, nous allions nous assoir sur des bancs de fortune. Là, nous attendions qu’un jeune garçon vienne nous demander : laquelle de vous veut bien danser avec moi ?

Nous nous retenions de hurler : moi ! moi ! très digne en recevant des coups de coude complices des deux autres l’une de nous se « dévouait » et pendant la durée d’une chanson, celle qui était dans les bras du joli gars, ne touchait plus terre. Ses ballerines la portaient, elle se faisait légère et avait envie que cette danse ne s’arrête jamais. Elle était si bien dans les bras qui la faisaient virevolter, tourner, sauter au son de l’accordéon de notre amour à toutes : Gilou.

Beau souvenir ma foi, je ne sais pas ce qu’est devenu Gilou, mais je sais que grâce à lui, j’ai encore dans la tête tous les refrains des chansons qui nous chaviraient.

 

 

 

Commenter cet article
A
Je t'ai répondu sur mon blog, tu me diras si c'est plus clair ainsi ????
Répondre
F
Des beaux souvenirs de l'adolescence insouciante et heureuse. Cela me rappelle les petits bals d'été où j'allais danser avec les copines ; c'était presque pareil. <br /> Bonne soirée
Répondre
F
des beaux souvenir
Répondre
D
Ah oui, je me souviens encore de ce temps où on ne montait pas sur la piste de danse sans avoir été invitée par un beau prince sauf pour les Bambas ;)<br /> Un bien joli souvenir, merci.<br /> Bisous
Répondre
M
eh oui ou alors on commençait à danser à deux filles pour qu'un garçon ou deux viennent nous séparer lol bises
D
Zut je ne vois rien sur mon smartphone. Le bleu est trop pâle. Je regarderai sur l'ordinateur. Bises
Répondre
J
c'est si bon ton souvenir... je "vois" bien la scène que tu décris, j'imagine les rires et les sourires<br /> bravo bravo
Répondre
M
merci Josette oui on s'y revoit en robe large et ballerines ! merci bises
L
C'est super beau et tellement bien écrit, Marie, j'ai vraiment aimé ! un gd bravo !<br /> Je n'ai pas eu ce plaisir de connaître les bals, parents trop timorés pour nous laisser voler de nos propres ailes... mais danse de salon en famille avec un tonton fort jeune, surtout dans sa tête, qui se faisait fort de dérouiller les gamines... et de leur inculquer les pas de base de toutes les danses de l'époque... J'en garde un souvenir ébloui ! <br /> Merci pour ce morceau épique et fort joyeux qui m'a tant manqué !<br /> Bisous
Répondre
M
merci Luciole oui ce sont des bons souvenirs même si l'on a tendance à les enjoliver un peu c'est cela aussi les souvenirs. en tout cas merci de ta visite bises
N
Un joli souvenir de jeunesse ! Rafraîchissant, Marie !
Répondre
M
merci Nic tu vois comme je le dis parfois il m'arrive d'écrire joyeux lol bisous
C
De bien bons souvenirs agréables à lire, que ceux-là ! Bravo !
Répondre
M
coucou Colette merci de ta visite bisous
S
Très imagé ton souvenir d'ado; l'âge où il fait bon rire et s'amuser, l'âge où le choix de vie parait encore si lointain. Belle anecdote Marie, vivante et joyeuse !
Répondre
M
tu remarques ma Sapho que cette histoire est légère contrairement à mes écrits habituels! c'est qu'en ces temps de morosité et un peu d'angoisse, libérer les bons souvenirs fait du bien . merci et bisous à toi.
A
Les premiers émois sont forcément des souvenirs que l'on garde, et le 14 juillet était une bonne occasion de faire la fête...
Répondre
M
oui sympas ces souvenirs heureux ça change lol bises
J
Superbe retour en arrière avec l'évocation de ces bals du 14 juillet , les premiers émois et 'insouciance de ces années jeunesse. J'ai l'impression de l'entendre cet accordéon en te lisant et de voir les couples tournoyer sur le parquet de la grange .<br /> Mes souvenirs sont un peu plus contrastés.<br /> Bonne journée <br /> Bises
Répondre
M
merci Jazzy il faut bien essayer de se souvenir des moments tendres ça fait du bien bises

Articles récents

Hébergé par Overblog