Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

Défi 179 : croqueurs de mots une minute pour convaincre

À la foire aux coups de cœur, vous avez une minute pour convaincre

et nous faire craquer pour un de vos objets favoris

 

Mon meilleur compagnon

 

 

Quand j’avais quatre ans, j’ai été placée  à la campagne et élevée par une tante à mon père.  Mais  pour certainement ne pas trop me traumatiser on m’avait  fait un cadeau : un baigneur en celluloïd. Il ne bougeait pas les yeux  mais il les avait d’un joli bleu. Ses membres étaient attachés entre eux et tenaient au corps par des élastiques  ronds.

Ce baigneur fut mon compagnon  pendant toute mon enfance. Dès que j’ai eu un vélo je l’emmenais  promener sur mon porte- bagages. Je lui tricotais des vêtements. Son dernier ensemble était rouge vif et comportait un pantalon, un gilet, un bonnet et des chaussons. Depuis  j’ai perdu les chaussons !

                 Et puis quand j’ai eu seize ans, je suis revenue  habiter dans la région parisienne  chez  mon père. Dans ma maigre valise dormait mon compagnon.

                  Et  puis je me suis mariée et devinez qui j’ai emmené dans notre minuscule meublé de  douze  mètres carrés au cinquième étage sans ascenseur ? Mon Baigneur.

                 Et puis nous avons emménagé dans un autre logement plus grand toujours avec lui dans mes bagages.

Aujourd’hui, je suis en retraite à la campagne et nous avons un grenier. Alors dans un grand carton, bien calé, au chaud, il dort dans son habit rouge.

Il a  soixante et onze ans cette année. Pas mal conservé  il peut encore faire illusion. Mais il ne sera  jamais donné de mon vivant, il disparaitra avec moi …

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article
D
merci pour ce beau récit. Ces poupons, poupées et autres lapins, ont été nos amis... ma poupée Florence dort aussi au grenier.<br /> Bises
Répondre
M
merci à toi pour cette visite oui que de souvenirs ces petites choses que l'on garde de notre enfance ! bises
D
ma fille Célia a toujours près de son lit son petit lapin rafistolé par mes soins. (et ma grande est compagne d'un sympathique gars, maman d'une petite fillette adorable) <br /> Merci pour ce be
Répondre
P
un aveu, je ne connaissais pas le terme "baigneur en celluloïd" j'ai donc fait une recherche <br /> <br /> je reconnais la véracité de ton récit ...<br /> dis Marie , il t'es déjà arrivé de le sortir du grand carton?<br /> <br /> j'ai aimé ton histoire.”
Répondre
M
oui bien sûr rien que pour regarder dans quel état il est où quand on range le grenier merci Patricia d'être passée bisous
L
Bonsoir Marie, convaincante, tu l'es, ton histoire doit être vraie et ce joli baigneur n'a pas à se plaindre du sort que tu lui as réservé ! Bravo, bises.
Répondre
M
oui cette histoire est vraie et il dort vraiment au grenier lol merci de ton passage
E
moi je suis trop vieille :-) ...mais je me souviens très bien de ces poupons ...
Répondre
M
oui !! ces petites choses laissent de bons souvenirs souvent merci de ton passage bises
C
Super, Marie ! Bien oui, les membres attachés par des élastiques ... je me souviens aussi ! J'♥ !<br /> Bon mardi !
Répondre
M
merci Colette oui je crois qu'une génération a profiter de ce jouet lol bisous
N
Joli texte propre à éveiller des souvenirs émus dans la tête de plus d'une et, bien sûr, dans la mienne
Répondre
M
merci Nic oui un jouet que l'on n'oublie pas bises
A
J'ai le même à la maison, comme toi je l'ai gardé mais habillé pour qu'il ne prenne pas froid :-))))
Répondre

Articles récents

Hébergé par Overblog