Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #mes poèmes

Il y a un âge….

Il y a un âge où certains plaisirs

Nous sont refusés

Oh ! je vois à quoi vous pensez !

Eh ! bien non !

Simplement vous ne pouvez plus

Adopter un petit chaton ou un petit chiot :

Vous n’y pensez pas ! A votre âge ?

Mais que deviendra-t-il si vous disparaissez ?

S’insurgent les amis, la famille

Aucun ne nous dit :

Ne vous inquiétez pas,

Nous nous en occuperons,

Mais vous avez le temps d’y penser,

Allons vivez maintenant,

Ce que vous avez envie de vivre !

Alors effectivement on n’adopte pas

On reste seuls en attendant

Sur la valise du temps

Que la mort vienne nous chercher

Demain ? Dans 4 ans ? Dans 20 ans ?

Peut-être aurions-nous eu le temps

De rendre un animal heureux ?

Nous ne le saurons jamais.

Commenter cet article
S
Magnifique poème Marie qui m'a mis les larmes aux yeux !<br /> J'ai une voisine de 80 ans qui a perdu son chat récemment. Elle a décidé d'en chercher un autre ( un vieux ) dans un refuge pour ne pas qu'il lui survive !<br /> Il s'appelle Charly et a 14 ans.
Répondre
M
merci Sapho quel plaisir de te voir chez moi . je dis cela à mon mari mais il n'en démord pas. je reste patiente qui sait?
M
tu sais Jeanne j'ai eu 3 chattes sans une seule journée d’interruption en 46 ans. la dernière est partie en mai à 18 ans et demi. et c'est maintenant que la question se pose . mon mari n'en veut plus .. l'âge dit-il.. il n'a sans doute pas tort... on verra ...
Répondre
J
un automne où j'ai négligé mes visites (un peu pour ménager mes yeux) et où j'y avais perdu la trace de ton blog. Pardon.<br /> Je ne sais que te dire, sur ce sujet, moi qui ne peut pas confier le chat de la maison, ce qui me prive de bien des déplacements mais en revanche arrange bien les "jeunes adultes" quand ils peuvent me confier la garde de leur(s) chien(s). Un tout jeune à éduquer, c'est aussi une astreinte et une demande de rigueur que nous n'avons pas toujours. Mais que de satisfaction, cette tendresse inconditionnelle même un peu collante.<br /> bises
Répondre
H
Bonjour Marie,<br /> <br /> Je n'avais pas pris le te temps de te remercier pour le gentil commentaire que t'avais inspiré mon billet sur d'Artagnan. J'en suis désolé et je vais m'abonner pour recevoir tes textes. Bises bien amicales.<br /> <br /> Henri.
Répondre
M
merci Henri d'être passé et bon NOel à toi

Articles récents

Hébergé par Overblog