Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Marie Chevalier

Le blog de Marie Chevalier

un blog pour mes écrits,et pour y recevoir mes amis

Publié le par marie chevalier
Publié dans : #défis croqueurs de mots

 

 

Raconter une belle histoire qui va mettre en scène trois personnages : Jules, Jeanne et son éternelle cane

Un personnage de petite taille qui semble assez agité

Un lieu : une mare près de l’église

Un objet : une pendule

 

 

Jeanne et Jules

 

Regardant sans arrêt la pendule qu’il avait  volé  à sa grand-mère,  Jules, trépignait  près de  la mare  aux canards  du village. Il avait repéré une  cane toute  blanche et  il voulait absolument  lui donner du pain rassis avant la sortie de la messe.  Le  problème est que  le  pauvre gosse était  plus  petit que la  moyenne, c’était un nain. Et ses bras  n’étaient pas assez  longs  pour  attraper  la cane  même si elle venait près du bord.

De plus  les cloches se mirent à sonner la fin des vêpres, doux  Jésus, si sa  mère le trouve  là pataugeant dans les grandes herbes, il va encore  se faire disputer.  D’emblée dès qu’il pensa  à la punition éventuelle, il se  mit  à hocher la tête de droite à gauche, secouer les épaules.  Ses tics  le reprenaient. 

Le  pauvre  déjà handicapé par sa taille  le voilà maintenant  bien ennuyé car les  amies de sa  mère  l’interpellent et lui demande  pourquoi il est si nerveux.

C’est parce que  je veux donner du pain à la  jolie cane blanche de Maman, et elle  n’en veut pas.

La dame se retourne vers  Jeanne, l’air  affligé : ma  pauvre Jeanne, vous n’avez  vraiment pas eu de chance avec ce gamin.

Jules, rageur, ayant enfin réussi à donner son pain donna  un grand coup de poing dans les fesses de  la bigote qui hurla, outrée !

Jeanne  pouffa en s’excusant : ben oui hein, il est  petit il ne se rend  pas compte  où il frappe. 

Elle  prit la  main du gamin et ils  rentrèrent chez eux, heureux d’être ensemble. Avec sa  mère il n’avait pas le complexe de sa taille. Il faut dire qu’elle-même était naine….

Commenter cet article
J
plein de malice et de tendresse dans ce petit conte bravo et belle fin de soirée
Répondre
M
merci Jeanne bises !
L
Petit, mais costaud ! Héhé ! voire si son caractère va le propulser dans les hautes sphères ??? Maman a intérêt de lui faire consulter un psy pour ses tics qu'il a surement attrapé dans les hautes herbes : parait qu'ils donnent la maladie de l'aime ! Mais oui, celle des statiques tiques qui donnent le bourdon : m'aime-t'on .. ding dong !
Bravo et merci
Bises
Répondre
M
joli ton commentaire !! merci à toi bisoussssss
J
Bien vu voilà un gamin qui ne se laisse pas intimider par les dames dites normales .
Bises
Répondre
M
exactement non mais !! merci pour ta visite bises
D
la cane a beaucoup inspiré .. une histoire bien sympathique. Bises
Répondre
M
merci Durgalola pas facile ce sujet j'ai trouvé lol bises
J
bien fait pour la grenouille de bénitier !
bien joué
bonne semaine et bises
Répondre

Articles récents

Hébergé par Overblog